Faire appel à un accompagnement spécialisé pour se sortir du chômage

Le chômage n’est pas une fatalité mais puisque « chômage » et « sans-emploi » sont perçus négativement par la société, de jour en jour, le chômeur baisse en ardeur et perd de l’estime de soi. Il voit ses rêves s’envoler et ses projets qui semblent disparaître. Pourtant, il est possible de briser ce cercle et de relancer sa carrière. Plusieurs méthodes, les unes plus efficaces que les autres, sont proposées et employées. Mais peu importe la méthode, un accompagnement spécialisé est sans doute le moyen le plus sûr de s’assurer une réussite. Mais qu’est-ce qu’un accompagnement spécialisé et comment cela peut-il aider à se sortir du chômage ?

Pourquoi a-t-on besoin d’un accompagnement spécialisé ?

Dans un contexte d’accroissement du chômage à longue durée, le besoin d’un accompagnement spécialisé se fait sentir chez les demandeurs d’emploi, sans distinction de leur domaine de formation. Cet accompagnement est utile pour faciliter l’insertion dans la vie professionnelle du diplômé. Cet encadrement, comme défini sur village de l’emploi avis, permet au candidat de réadapter son profil pour s’assurer une évolution dans le métier qui le passionne et lui assure un digne niveau de vie.

De plus, de nos jours les recruteurs exigent un parcours de formation particulier et pas trop généraliste. Cela permet au salarié de vite s’adapter aux réalités de sa nouvelle fonction. Pour ce faire, il est nécessaire de suivre un programme dans un centre de formation spécialisé.

Il est courant de voir les demandeurs envoyer leur dossier dès qu’ils aperçoivent une offre publiée. Hélas, il est plus qu’évident qu’aujourd’hui, les qualifications classiques offertes par les universités ne répondent pas toujours aux exigences du monde professionnel. Cet état de choses renforce le besoin d’un accompagnement spécialisé dans un centre adapté. Ledit accompagnement aide le candidat non seulement à choisir un parcours qui correspond à son profil, mais aussi à savoir sélectionner les offres et à s’assurer une bonne évolution dans sa carrière professionnelle.

L’accompagnement permet donc de ne pas perdre un temps précieux à essayer de se conformer aux exigences du monde de l’emploi.

En quoi consiste l’accompagnement spécialisé ?

Il est difficile d’apporter une définition générique au concept d’accompagnement spécialisé aux chômeurs.

Un accompagnement spécialisé est un service qui permet aux personnes désireuses de faire enregistrer leur demande d’emploi. Ce service est accessible à tous, sans distinction de profil. Il est assuré par les conseillers du service public. Les rôles des conseillers sont entre autres d’orienter et d’accompagner tous les demandeurs d’emploi dans leur recherche. Ceci est possible à la condition que les candidats soient classés dans la catégorie des chômeurs immédiatement disponibles.

Les conseillers aident aussi ceux qui souhaitent faire valoir des droits à l’indemnité. Ils constituent les interlocuteurs idéaux pour la lutte contre le chômage et le conseil aux chômeurs.

L’accompagnement spécialisé peut aussi être une formation professionnelle exclusivement tournée vers un domaine où la demande est élevée. Dans ce cas, la formation consistera à former les candidats pour les postes à pourvoir, en vue de leur garantir une bonne évolution professionnelle. Cette formation sous forme de parcours a l’avantage de faire signer des contrats aux candidats auprès de recruteurs partenaires.

Peu importe l’angle de définition, un encadrement spécialisé est conçu pour rapprocher les personnes désireuses de l’emploi recherché.

Un accompagnement spécialisé pour demandeur d’emploi repreneur d’entreprise ?

Il arrive que le demandeur soit dans une autre catégorie, celle des repreneurs d’entreprise ou de micro-entrepreneur. Dans ce cas, il peut bénéficier d’un accompagnement sur mesure adapté à son cas. Il s’agit de l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise. Pour en bénéficier, il faut remplir trois conditions.

D’abord, il faut créer une entreprise ou reprendre une en nom propre ou en société.

Ensuite, au cas où l’entreprise est reprise en société, le demandeur doit en avoir effectivement le contrôle. Autrement dit, il doit répondre à l’un des trois critères suivants.

  • Il exerce en tant que dirigeant de l’entreprise. À ce titre, il détient au moins le tiers du capital social de l’entreprise. Cela peut être à titre personnel, en famille ou avec une tierce personne.
  • Il détient à titre personnel ou avec un ou plusieurs membres de sa famille ou un partenaire, plus de 50 % du capital social de l’entreprise, dont 35 % à titre personnel.
  • En présence de plusieurs demandeurs, il est impératif qu’ensemble, ils détiennent plus de 50 % du capital social de l’entreprise et que chacun ait une part équivalant au moins à 10 % de la part de l’actionnaire principal. À cela, s’ajoute la condition qu’un ou plusieurs d’entre eux devront être dirigeants.

Enfin, lorsqu’il s’agit de reprise par rachat par titres, le demandeur de l’aide doit obligatoirement exercer la fonction de dirigeant.

Ces conditions sont relatives à la reprise ou la création d’entreprise. Le demandeur doit dans tous les cas nécessairement remplir une autre condition, celle stipulant qu’il ne devrait pas avoir bénéficié de l’aide dans les trois années avant sa nouvelle demande.

Quels programmes d’accompagnement ?

Les programmes d’accompagnement visant à accompagner lors du démarrage de son parcours professionnel sont multiples. On rejoint le programme en fonction de ses objectifs de carrière. Le postulant doit cependant s’assurer de sa qualification et de son éligibilité. Il s’agit entre autres de :

  • Pôle emploi, qui est un service permettant au demandeur d’enregistrer sa demande d’emploi. Il est suivi par un conseiller qui le conseille dans la recherche d’emploi et qui suit l’évolution de son dossier.
  • Programme village de l’emploi : c’est un programme de formation spécialement conçu pour les aspirants aux métiers liés aux systèmes d’information. Les postulants, peu importe leur profil et leur formation initiale, sont coachés sur le métier selon un système de transfert de compétences. Ensuite, ils sont coachés à la communication professionnelle. Enfin, ils signent un contrat avec une entreprise partenaire pendant trois années, au cours desquelles ils sont suivis afin de leur permettre d’exprimer leur plein potentiel durant ce parcours professionnel.
  • L’aide aux Créateurs ou Repreneurs d’entreprises. L’obtention de ladite aide nécessite le dépôt du formulaire de demande spécifique au moins 45 jours après avoir déclaré la création de l’entreprise.

La condition principale est d’être à la recherche d’un emploi et immédiatement disponible.

Des avantages des accompagnements spécialisés ?

Le demandeur qui bénéficie d’un encadrement spécialisé jouit de plusieurs avantages.

Il a la possibilité de suivre un parcours entièrement gratuit. À l’issu de ce parcours, il acquiert des compétences et obtient un contrat dans un domaine porteur. L’expérience acquise au cours de son parcours fait de lui une personne ressource pétrie d’expérience dans le domaine. Dès sa prise de fonction, il fait preuve d’une grande efficacité, ce qui n’est pas le cas pour les chômeurs qui n’ont pas suivi un parcours pareil.

Si par contre, il souscrit à un service d’accompagnement pour faire enregistrer sa demande d’emploi, il reçoit une carte qui lui donne certains avantages sociaux. Ceux-ci sont fonction de la ville de résidence du chômeur et sont relatifs aux transports et aux loisirs.

En effet, il peut bénéficier de réductions pour les transports. Ces réductions s’appliquent aussi aux loisirs tels que le cinéma, la bibliothèque, le musée, la piscine. Cependant, c’est la structure visitée qui décide de la réduction à appliquer. Une particularité existe toutefois pour les musées. Certains musées sont gratuits pour les détenteurs de la carte chômage alors que d’autres leur offrent des tarifs réduits. La gratuité est surtout réservée aux moins de 26 ans.

Le chômage est difficile à vivre. Mais avec un encadrement adéquat et des conseils avisés, il est possible de s’en sortir.