Intérim et retraite : tout savoir

Le travail temporaire revêt de nombreuses spécificités, vis-à-vis de son fonctionnement. Il est donc légitime de se poser la question de la retraite. Lorsque vous effectuez des missions de travail temporaire par le biais d’une agence classique ou d’une plateforme comme Bruce, vous pouvez valider des trimestres de retraite, à condition de respecter certains critères, bien définis. Dans cet article, vous trouverez les réponses aux questions fréquemment posées, sur l’emploi en intérim et la retraite.

Peut-on valider des trimestres de retraite grâce à l’emploi en intérim ?

La réponse à cette question est simple. Oui, les contrats relatifs à des offres d’emploi en intérim, peuvent être pris en compte, dans le calcul de votre retraite. Tout simplement, car lorsque vous percevez votre rémunération de la part de l’agence qui vous emploie, vous cotisez auprès du régime général des salariés.

Afin de pouvoir espérer cotiser suffisamment pour valider un trimestre de retraite, vous devez cependant respecter un certain montant de rémunération, en lien avec le nombre d’heures de travail en intérim, effectuées.

Combien faut-il gagner en intérim pour valider un trimestre de retraite ?

Afin de pouvoir valider un trimestre de retraite, en occupant un emploi en intérim, vous devez avoir perçu au cours de l’année, un salaire équivalent à 150 fois le smic horaire brut. Cela concerne les périodes cotisées depuis Janvier 2014. Pour les périodes antérieures, vous devez avoir touché 200 fois le smic horaire de l’année en question, pour valider un trimestre de retraite.

Pour vous donner une idée concrète, si l’on se base sur le salaire horaire brut, en vigueur en Janvier 2020, il vous faudra avoir gagné au moins 1522,50€ pour valider un trimestre. De la même manière, vous devrez avoir perçu 3045€ pour valider 2 trimestres, 4567,50€ pour en valider 3 et 6090€ pour valider vos 4 trimestres de retraite. Plus d’infos ici.

Quelles cotisations composent la retraite en intérim ?

Lorsque vous occupez un emploi en intérim, vous pouvez être soumis à deux types de cotisations retraite, bien précises. L’une est obligatoire et l’autre est facultative.

La cotisation obligatoire pour la retraite intérim de base

Lorsqu’une agence intérim vous rémunère, une partie de votre salaire brut, permet de participer à la cotisation obligatoire de la retraite. Celle-ci est versée à l’Urssaf. Vous cotisez au même titre qu’un salarié classique, même en étant sous le statut intérimaire.

La cotisation facultative de retraite complémentaire

En fonction du secteur dans lequel vous travaillez, vous pourrez cotiser à une retraite complémentaire. Cette cotisation est dite “ facultative”. Cela veut dire qu’elle dépend de l’employeur concerné. Vous pourrez en bénéficier uniquement si l’entreprise qui a fait appel à vous, dispose d’un plan de retraite complémentaire.

Comment connaître les avantages retraite des offres d’emploi en intérim ?

L’existence d’une retraite complémentaire, n’est jamais indiquée dans le détail des offres d’emploi en intérim. Tout simplement, car ces offres sont publiées par l’agence qui vous recrutent, et non pas par l’entreprise elle-même.  Ainsi, si vous souhaitez obtenir cette indication, vous devez tout d’abord demander à l’agence le nom de l’entreprise qui recherche des travailleurs en intérim, puis cherche la convention sectorielle à laquelle elle appartient. Une démarche un peu complexe !

Vous le voyez, même en étant intérimaire, vous pouvez espérer valider des trimestres, pour votre future retraite. Pour faire simple, plus effectuerez de missions en intérim, plus votre rémunération sera élevée et plus vous pourrez sécuriser votre retraite. Certaines entreprises dans lesquelles vous travaillerez, vous permettront également de bénéficier d’une retraite complémentaire. Si vous avez des questions plus précises concernant vos cotisations, tournez-vous vers votre agence interim. En charge de votre rémunération, elle pourra vous fournir toutes les informations dont vous avez besoin.